· Portrait d'artiste
Le Centre Pompidou de Paris présente une rétrospective sur l’oeuvre de David Hockney du 21 juin au 23 octobre 2017.

David Hockney est un artiste majeur du 20e siècle. On le définit souvent – à tort – comme un artiste de pop art mais il est difficile de le cantonner à ce style tant ses inspirations sont variées et son style multiple. Son art est figuratif, parfois abstrait. Cette hétérogénéité de style le mène à se questionner sur l’identité de son oeuvre. C’est en allant voir une grande exposition de Picasso à la Tate en 1960 qu’il est conforté dans l’idée d’explorer toutes les domaines :

-« J’étais tombé amoureux de Picasso. Il pouvait tout maîtriser, tous les styles, toutes les techniques. La leçon que j’en tire, c’est que l’on doit les utiliser tous. Pourquoi se cantonner à un seul petit domaine, et l’épuiser en peignant dessus cinquante tableaux ? ».

L’artiste s’inspire de Bacon, Matisse, Picasso, Bernard Cohen, Dubuffet ou encore Andy Warhol (dont il adoptera d’ailleurs le même style capillaire). Autoportrait, portrait, figuratif, photographie, numérique… David Hockney explore différentes formes d’art, ou plutôt différentes façon de représenter : « Pour moi, la plupart des distinctions en art, comme l’abstrait opposé au figuratif, me paraissent fausses. Il y a très peu de conflits en art qui selon moi paraissent vraiment tangible et valent la peine, à l’exception d’un seul : le désir de représenter. »

Le film A Bigger Splash primé au Festival international du film de Locarno de Jack Hazan, réalisé en 1973, assoit sa notoriété internationale. Une première rétrospective lui est consacrée en 1974 au musée des arts décoratifs de Paris.

La sexualité, les matières transparentes et la perspective sont des thèmes récurrents chez David Hockney.

Matières transparentes

David Hockney est bien connu pour son thème récurrent de la piscine. Mais au-delà, il s’agit d’un travail sur les matières transparentes qu’il travaille par différentes techniques. Tantôt en aplat…

david hockney

…travaillé avec du liquide vaisselle pour un effet dilué …

david hockney

ou encore en représentant les formes qui se dessinent la surface de l’eau :

David hockney
David hockney

Il explore également le verre, qu’il suggère par son effet loupe ou réfléchissant.

La perspective

David Hockney aime se jouer des perspectives. Double points de fuite, mélange de points de vue ou inversion de perspective, l’artiste bouscule notre bon sens. Son travail sur la perspective trouve son sujet dans les paysages. En 1999, la rétrospective espace/paysage lui est consacrée au Centre Georges-Pompidou.

David hockney

Ce travail sur la perspective se retrouve dans ses peintures de paysage mais également dans des photographies. Hockney prend le contre-pied de la photographie en voulant proposer une oeuvre non mono-focal. L’artiste prend plusieurs photos d’un même sujet, de différents points de vue, et les assemble pour former un ensemble cubiste.

David hockney

Kasmin, Los Angeles, 12th March 1982

David Hockney explore différents supports : photographie, Polaroïd, fax, photocopieur, imprimantes polychromes… et Ipad. Il s’intéresse aux œuvres numériques et expose à Paris, à la fondation Pierre Bergé – Yves Saint-Laurent en 2010, ses œuvres réalisées sur iPhone et iPad. On peut ainsi voir l’oeuvre se mouvoir sous nos yeux. L’artiste nous invite dans son processus créatif et livre sa réflexion à chaque trait de crayon. « La seule expérience semblable est celle où l’on voit Picasso dessiner sur du verre pour un film » (en référence au film « Le Mystère Picasso » d’Henri-Georges Clouzot). Un nouveau support captivant et interactif, qui nous éclaire d’autant plus sur la volonté de l’artiste.

La sexualité

David Hockney est homosexuel, ce qui constitue un délit en Grande Bretagne jusqu’en 1967. C’est la raison de son départ aux États-Unis. D’abord à New-York, puis en Californie, terre de tolérance et de liberté où il rencontre Peter Schlesinger qui devient son amant. Une condamnation pour détention de photos pornographiques renforce son engagement dans le droit des homosexuels. Il peint alors des hommes nus.

On trouve, depuis les débuts de son oeuvres, des suggestions à la sexualité par l’intégration dans ces tableaux de formes phalliques. Une référence est faite au sexe féminin dans un tableau de la série des doubles portraits, ‘Mr and Mrs Clark and Percy’, David Hockney, 1970. Il présente avec sa femme dont le col de robe n’est pas sans rappeler la forme d’un sexe féminin en lui associant des fleurs de lys, traditionnellement symbole de virginité.

david hockney

Mr and Mrs Clark and Percy, David Hockney, 1970

Rétrospective David Hockney
Centre Georges Pompidou
21 juin – 23 octobre 2017

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly