· Portrait d'artiste

En 1948, François-Xavier Lalanne épouse Eugénie Pompon, une parente éloignée de François Pompon (1855-1933). L’esthétique de Pompon éveille l’intérêt de Lalanne pour le travail du sculpteur. De ce mariage éphémère née une passion impérissable pour la sculpture.

Le couple d’artiste François-Xavier et Claude Lalanne ont le don de transformer les formes qu’ils créent en objet à vivre. Ils développent un univers onirique et fantasque autour, notamment, du thème du bestiaire. Le couple introduit dans ses sculptures animalières une dimension utilitaire. Ainsi, le rhinocéros se meut en « Rhino-crétaire » et les moutons se font banquette.

« Ce ne sont pas des meubles, ce ne sont pas des objets, ce sont des sculptures ayant… une forme d’utilité. Une utilité quelquefois, quelque part ? Et parfois pas du tout. » déclarent-ils.

Leur travail se situe entre la sculpture et les arts décoratifs, révélant la porosité qu’il existe entre les deux domaines « la marge entre les deux démarches est fragile, incertaine, selon que la technique l’emporte ou non sur le besoin d’expression et vice versa. »

Le couple se définit toutefois plutôt comme des artistes. Et leurs fréquentations en témoignent : Jean Tinguely, Niki de Saint-Phalle, Daniel Spoerri, et le voisin d’atelier de François-Xavier Lalanne : le sculpteur Constantin Brancusi.

Leur support ? Métal, cuivre, fer. Leur méthode ? François-Xavier Découpe, martèle, forge et soude. Claude privilégie la galvanoplastie – une technique d’orfèvrerie qui permet de reproduire une forme à partir d’un moule dans un bain d’électrolyse – parce que « c’est miraculeux de prendre une feuille d’arbre, de la plonger dans un bain et d’obtenir du métal ». Dichotomie des techniques… et des thèmes : la nature pour Claude, le Bestiaire pour François-Xavier. Le couple partagent une esthétique communes mais les techniques et les thèmes diffèrent.

Claude s’extrait parfois de son herbier pour explorer les possibilités du langage corporel. La sculptrice développe une réflexion sur le corps humain avec la réalisation de statues comme l’homme à la tête de chou par une technique d’empreinte et de moulage. Proche d’Yves Saint-Laurent, le travail de Claude autour du corps humain inspire au styliste un bustier en cuivre doré en forme de seins.

Claude et François-Xavier travaillent dans des ateliers séparés mais quelques oeuvres sont créées à quatre mains comme le Centaure (bronze, 1985) destiné au décor de l’ambassade de France de New Delhi.

Les créations de François-Xavier Lallane ne manquent pas d’humour. Il propose par exemple, une version toute sémantique du fauteuil crapaud, en clin d’oeil au modèle de fauteuil bourgeois de ce nom répandu au XIXe siècle.

Une grande exposition a eu lieu en 2010 sur Les Lalannes au Musée des Arts Décoratifs, scénographiée par l’architecte Peter Marino, Grand ami du couple.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly